Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le silence

par Christiane Mutshimuana 9 Mars 2017, 09:27

de clochettes grelots jouait les silence du charivari de l ancien dans la rue...entre les passants ..suivant leur pas de messieurs dames du monde ...bien fait ,accompli comme cercle fermé...es tu vampire ..scribe ...calé suçotant l ame des choses de l esprit ..calé à l endurcissement des gestes convenables ..la larme doit être parfaite ..faut du vrai sensible. Discret faire comme si tu n étais la faire le Firmin ,le valet ,le larbin celui la qu était un bon larbin qu il disait et l autre là au bistrot du libertinage ...ah oui ah oui ..et que t es étourdi ..que t es distrait le boy oui je suis de la ville basse oui fils de babouin ok c est ce qu il préfère dire oui ...bon peine de mort ca refroidit pourtant je l aime pas ah non tu ne sers à rien qu il dit et lui donc serve à quoi ces pingouin ..rien ..mais si ..la tu fais quoi Nestor tu courbes tu baisses la tête tu dis oui monsieur tres bien je vous remercie vous êtes quelqu un de bien d honnête je vous accorde ma confiance le cul en trou de cul de poule fort bien encore ah oui l fille qu aime bien la distraction la poudreuse le chiffre oui il faut survivre s amuser oui et bon voila quand t es pris la main dans le sac ok chaque sa lolita jolie les autres me fatigue moi les vieilles polonaises avec l exotisme au gout d jour d accord je sais je cause je bavarde  entend d accord j écoute faut bien vivre et le papa de la magistrature de l avocat ca menace c est des gens bien ca s encanaille ca poudre ca nasille faut pas savoir rien dire on se partage on est des frères courage et clairon on s abandonne c es comme un vertige des vacances c est le dernière fois ca se répète en fait ca s apprend au cachot les jours de gringue c est fut quand tu guinches avec ces monsieur de la robe de l autre coté de la porte ce que t apprends dame y a tellement a les payer elle n aimé pas les fauchés les donzelles c est énervant mais sont charmantes tu sais le côté journaliste ou médecin du Congo ah depuis que les présidents investissent u peu en suisse divisant les dividendes faut dire que des mines du Congo au gens discrets puis les échanges les jours ou t fournis la cuisse odeurs d épices ca fait rêver vraiment comme un bon père catholique des petit enfants et la kermesse on peut choisir c était tradition au village puis direct au ministère quelques lois anti fornication la honte divine le grand jugement aussi les rêves de saint Adolphe et le respect a la religion comme si le libertinage la bonne œuvre le silence bien sur lorsque pris la main dans le portefeuille la carte dans la main du bon maitre puis le cœur le temps l éducation tiré de la guerre oh leur guéguerre la croix la portée la légion et puis les hauts faits militaires au grand patron le magistrat ..les rappels faits que lui des 13 ans a la grande la pire la dangereuse je devais demander à mon grand père ou bien l arrière vu  qu on baisse tous comme des lapins comme si la vie n était sacrer qu on ne semait que des sexes odorants nous les organes ..les fins de semences d un dieu séminal en somme ou comme première crêpe informe oh il avait tant essayé qu il me répétait de m avoir dompté de me l apprendre l extrême rigueur la volonté les faveurs d une autorité qui ferait musée serait comme n symbole de force d éternité un jet de salive devenant soleil quand il parlait des hommes domptés au garde a vous il en avait rasé des villes pleines de rebelles avaient tués plongé dans les ténèbres d éternité ceux qui hurlaient qu on les épargne ..et puis moi qui suis devenu son serviteur il m avait guéri disait i enfant soldat les poings crispés le fixant des yeux comme un petit animal sauvage ..un lycaon qui s enrageait retourné a l état de l avant qu on soit des hommes et tu allais bientôt être père me le répétait ...première rencontre ..ainsi donc il ne comprenait rien et donc  est vrai .

 chaque fois i serrait les poings douloureusement ..enfouissant un immense regret ..désireux d oublier son nom ...

mais bon le maitre avait été lui résistant ..un camarade ...maquisard. Maintenant serrant les fils de notable lui même bâtonnier comme cela se devait exigé en conseil de famille tandis que moi ..j étais une honte sans opinions enrôlé de force Pas des fous de guerre racontait il

leurs uniforme était costume ..plus que tout leurs ordres des morsures à l âmes comme du gravier dans la gorge comme une pierre amarrée au ventre

c est ainsi qu il avait vécu

le boy larbin serviteur de pingouins divers ....salut au maitre chaque matin

et puis sa carte et chaque jour comme une érection fantastique ...le maitre avait confiance en lui estimant lui avoir légué sa très appréciable confiance de batonnier sa gouvernance lui qui n était qu un enfant soldat qui n aurait su comment y faire à 14 an avec une femme et un bébé .. avait tué ..il souriait ..certai d enseigner la raison l objective logique qui avait fait sa réussite lui affirmait très satisfait

le boy regardait la tache rouge s étalant sur sa poitrine comme toutes ces croix qu ils aimaient tant le batonnier

lui l boy se sentait très calme comme délivré comme si un frére ..

ne sait pourquoi ....se dit que c était sans doute ainsi que cain regardait abel..

commentaires

Haut de page